mardi 12 janvier 2010

Le mépris ordinaire

"des robots qui tombent amoureux" ... "un fascisme blanc" ... "lutte démocratie contre le totalitarisme" ... "des gamins qui voient le film avec leurs joints" ... "un film planant" ... "uniquement sur les effets visuels" ... "dangereux d'un point de vue politique" ... "aucune réflexion n'est possible à partir de ce genre de films" ... "d'une perverse débilité" ...



C'était en 1977.

26 commentaires:

  1. Eh bien, en 30 ans le niveau n'a pas monté, ce serait un peu comme de demander à Studio/Première/cinélive d'être un bon magazine ou à Laurent Weil de s'acheter un cerveau je suppose...
    Mais là encore, désolé d'enfoncer le clou mon cher Bob - mais ce billet est une réponse directe à mes commentaires précédents - reparler de "mépris ordinaire" n'a aucune pertinence. Pourquoi "mépris", et encore plus, pourquoi "ordinaire". c'est quoi, un mépris "extraordinaire"? Pourquoi pas snobisme, à la place? Ou pourquoi pas connerie de ces pseudo-critiques incultes qui cherchent à briller? Et pour tout dire l'épisode 4 de Star Wars est franchement mauvais et très vieilli, ne tient pas la comparaison avec sa suite. L'un des meilleurs écrivains du monde (qui a écrit parmi les meilleurs récits de SF), Jim Ballard, avait dans un de ses articles qualifié ce film de puéril. Va-t-il se voir décerner le Grand Master Award du "mépris ordinaire"? Ce n'est pas en disqualifiant ainsi des critiques, d'il y a 30 ans et qui n'ont pas notre recul, que cela rend les films bons et qu'il faut se dispenser d'en parler intelligemment.

    Cordialement,

    Raskolnikov36

    RépondreSupprimer
  2. Non ce billet n'a rien à voir, ni avec votre commentaire, ni avec votre personne. C'est si incroyable que ça ?

    Quant aux mots "mépris" et "ordinaire", vous trouverez les définitions dans n'importe quel dico.

    Et je vous invite à revoir le film pour découvrir comment on pose un univers complexe et son lot de questions en moins de 20 minutes chrono. Un travail d'écriture remarquable.

    RépondreSupprimer
  3. Si je vous fais une réponse où j'isole chez vous ce concept de mépris ordinaire pour vous dire qu'il est fumeux, et que dans le billet suivant vous faites de ce concept le titre, je dois en effet être absolument égocentrique pour penser qu'il y a un lien...
    Vous n'êtes pas obligé de faire semblant d'être idiot, en me renvoyant au dictionnaire. Le problème n'est pas chacun de ces termes pris isolément, mais bien leur apposition: ça en fait un concept, qui vise une certaine fin rhétorique. Mais au lieu de répondre à ce que je vous reproche, vous bottez en touche. Vous me décevez vraiment beaucoup.

    Et pour en revenir à Star Wars, il faut voir à quoi il sert, ce travail d'écriture, et que celui-ci ne sufit pas à faire un bon film. Il se pose à un moment pour tout film certains problèmes de mise en scène mais aussi de goût, vous avez oublié ça?

    Raskolnikov36

    RépondreSupprimer
  4. C'est surtout que vous avez un énorme baton coincé quelque part, au point d'ignorer l'humour d'une formule anodine pour en faire un "concept" à une "fin rhérotique". WTF puissance 1000.

    Le travail d'écriture vous permet d'intégrer tout un univers avec fluidité, au point que vous serez capable de critiquer le film sans jamais remarquer que vous avez pourtant compris les informations/enjeux de l'histoire. Et ça, ça se fait pas tout seul.

    RépondreSupprimer
  5. Mais votre formule n'est pas du tout anodine, vous la répétez plusieurs fois, je l'ai quand même pas inventé, et elle ne fait que révéler à votre insu tout un système de valeurs! Ou alors dites simplement que vous employez des expressions sans réfléchir à leur sens, au moins on sera fixé, et ça montre la portée de vos billets... Je vous dis que vous faites au fond exactement ce que vous reprochez aux autres critiques mais c'est moi qui ai un bâton dans le cul - mais laissez moi rire! Passer son temps à pointer du doigt les autres critiques, en lâchant le verdict de "mépris", c'est en effet avoir un sens de l'humour que ne renierait pas Michael Haneke. Parce que là, ne pas comprendre, ne pas essayer de comprendre ce que je vous dis, et répondre toujours à côté de cette façon, c'est soit de la mauvaise foi, soit une incurable bêtise.

    Bon sang de bois, c'est si difficile, quand on vous demande pourquoi vous utilisez un terme au lieu d'un autre, qui n'est forcément pas innocent, de répondre avec un tant soit peu d'intelligence?

    "Mépris ordinaire" est bien un concept, il a bien des fins rhétorique, puisqu'il ne sert chez vous qu'à tracer une ligne de partage entre les bons et les mauvais critiques, en déplaçant la problématique de la qualité intellectuelle des intervenants au niveau d'une sorte d'"attitude fondamentale" qui empêcherait d'apprécier et de parler correctement des films. Autrement dit du vent, une formule qui n'apporte rien à la réflexion. Tout comme ce que vous vous évertuez à critiquer à longueur de blog! Restez un peu cohérent, de grâce! Au lieu de montrer pourquoi ma critique est impertinente, et c'est bien ce que j'attends de vous, vous répondez quasiment par l'insulte.

    Quand à votre dernière réplique sur le travail d'écriture, sa cusitrerie mise à part, je vous rappelle que j'ai dit qu'elle ne faisait pas tout le film et qu'il y avait d'autres critères à prendre en considération, mais bon, autant parler à l'oreille d'un sourd...

    Raskolnikov36

    RépondreSupprimer
  6. Ah oui le coup de l'égo je crois y avoir eu le droit également, j'avoue ne toujours pas avoir compris le rapport avec ce qu'on te reproche, sinon que ça sente une fois de plus le bon vieux procès d'intention. Et qu'à part insulter le Rasko, tu ne réponds pas grand chose.

    En effet que certaines critiques négatives puent, ne rendent pas le film critiqué automatiquement bon... c'est dire, comme je me suis évertué là aussi à le faire comprendre au petit malin de l'ouvreuse qui de plus et surtout accusait à tort Matière Focale, que perdre son temps sur les réactions des autres n'a aucun intérêt. Vis ta vie quoi (tu verras on se sent beaucoup mieux et ça permet de s'énerver sur des vrais sujets).

    Ou alors cher Bob c'est que tu t'es spécialisé dans la sociologie et le commentaire de mode ("avatar dans l'air du temps".... et alors ? et dans 50 ans ?), mais seulement ça ne suffira donc pas pour défendre un film, qui vaut quand même un peu plus qu'un vêtement (du moins selon moi).

    Et tes quelques propos sur star wars prouvent en effet ton approche très "Djoumi"esque du cinéma, soit uniquement par le commentaire littéraire, du scénario, ce genre d'analyse pouvant à peu près faire tout dire à tout et n'importe quoi (je suis sûr qu'on peut déblatérer sur Dragon Ball tout un site web comme l'a fait djoumi avec la philo de matrix... tant qu'on ne juge pas vraiment le film, et qu'on est dans l'interprétation culturelle "légitimeuse" typiquement universitaire, on peut se palucher comme ça longtemps, que matrix ait mille et une références philo, n'enlève rien à sa laideur et sa vulgarité par exemple - or dois-je pour autant me l'infliger à cause de l'analyse de djoumi ? son décodage théorique aura-t-il rendu certaines scènes d'actions moins pénibles ? non -).

    Donc ce qui importe, c'est TOI, ton ressenti tout personnel face à une oeuvre, et éventuellement une personnalité assez marquée pour nous en retransmettre quelque chose, et surtout à ta façon, et ne pas prétendre à une vérité objective de l'oeuvre parce qu'elle fait appel à ceci ou cela, et que 6 millions de spectateurs s'y soient déplacées (pour des raisons qui plus est diverses et variées, qu'on ignore, à moins de faire un micro-trottoire à chaque sortie ou entrée de salle). Voilà qui nous intéresserait un peu plus qu'un énième commentaire de commentaire.

    RépondreSupprimer
  7. Il y a forcément un fossé entre nous, dans la mesure où vous accordez plus de places aux individus et aux noms, qu'aux arguments.

    Pensez aussi à régler vos différents avec vos camarades cinéphiles ailleurs au lieu de vous soulager par ici, en larguant au passages quelques insultes.

    Mais si d'après vous; rappeler à un lecteur qu'il n'est pas le centre d'attention du blog, l'inviter à ouvrir un dico pour trouver une définition objective déchargée de l'influence d'une interpretation personnelle, répondre à l'une de ses questions... c'est du domaine de l'insulte, alors forcément on va pas se comprendre.

    Et je passe sur les "incurables bétises", "peu d'intelligence" formulés par ce même lecteur en guise de réponse non-insultante.

    Pour rappel, ce blog n'est pas là pour satisfaire la volonté de 2 lecteurs. Je suis le maître des lieux et je publie selon mes envies, point.

    RépondreSupprimer
  8. On relève deux mots alors qu'il y avait des arguments.... on fait son effarouché alors que tu t'es direct foutu du monde de ton contradicteur, qui t'exposait bel et bien... des arguments. Pauvre petit Bob... plus de place aux noms ??? et aux individus ???? c'est à dire ? tu es un cyborg Bob ? ça expliquerait peut-être bien des choses.

    Tu écris un blog non ? c'est fait pour être lu, non ? ce que nous avons fait. Ou alors ferme tes commentaires.

    Donc pour te résumer : "C'est vous les méchants, et je fais ce que je veux"... Mouais...

    RépondreSupprimer
  9. Bob, vous avez une fâcheuse tendance à tendre le bâton pour vous faire battre. En tout cas je crois que vous venez de franchir la quatrième dimension, parce que pour faire l'hôpital qui se fout de la charité à ce point, je ne vois pas d'autre explication.

    "Il y a forcément un fossé entre nous, dans la mesure où vous accordez plus de places aux individus et aux noms, qu'aux arguments" : Un peu plus et il aurait fallu m'enterrer, je serais mort de rire. C'est si bon la calomnie, n'est-ce pas? Où avez-vous été chercher une idiotie pareille? Vous argumentez? Et le bâton dans le cul, c'est du Kant? Où avez-vous pu lire quoi que ce soit chez moi ou chez Bertrand qui accréditerait une telle chose? Je crois que vous fréquentez vous aussi le blog de Bertrand et dire qu'il accorderit plus de place aux individus et aux noms qu'aux arguments lui aussi, c'est le foutage de gueule le plus absolu. Dans la mesure où, la première chose que je faisais le matin en me branchant sur internet était d'aller sur votre blog et sur Multapaucis, je dois donc y voir la preuve que c'est parce que je n'accorde aucune place à l'argumentation. c'est logique.

    J'avais beaucoup d'estime pour vous mais là vous venez de prouver que vous avez autant si ce n'est plus de "mépris ordinaire" que les critiques que vous accusez. Je ne vois pas comment on peut discuter avec quelqu'un qui lorsqu'on lui demande qu'est-ce qu'il y a d'ordinaire dans le mépris dont il parle, vous prend pour un trisomique en vous renvoyant à un dico. A la question pourquoi A=B, vous répondez parce que A, et c'est nous qui sommes cons? Lorsque le sage désigne les astres, l'imbécile regarde le doigt, n'est-ce pas? C'est exactement ce que vous faites.

    Quant à faire la victime qui serait censurée par les deux seules personnes qui prennent la peine en ce moment de faire vivre ses commentaires, la coupe est vraiment pleine. Fermez-les vos commentaires, mais n'allez pas jouer au Zorro de la critique après.

    Méprisable.

    Raskolnikov36

    RépondreSupprimer
  10. OK.

    Relisez vos commentaires d'ici quelques jours.

    Vous verrez à quel point vous avez parfaitement illustrez l'article. Merci !

    RépondreSupprimer
  11. Quel mépris, ordinaire, je ne sais pas, depuis le début, c'est dingue : "taisez-vous, vous êtes cons et méprisants, je fais ce que je veux". tu illustres tout ce que tu dis, en fait, enfin pour le peu que tu as dit.

    Salut Bob et sincèrement bon courage pour la suite.
    Tu perds deux lecteurs qui pourtant faisaient attention, eux, à ce que tu écrivais, enfin pour ma part ça suffit, ta démonstration de vacuité, ad nauseam, encore confirmée par ton dernier non-message réellement méprisant, lui, m'insupporte. Tu n'es donc qu'un "outcast" d'opérette, comme tes modèles de l'ouvreuse, que de la gueule quoi... sinon on botte on touche et on fait le blessé pour éviter de disctuer. On ne saura toujours pas en quoi on fait attention "aux noms"... t'as raison je kiffe la politique des Auteurs... c'est pourtant pas moi qui suis vendu à un film avant de le voir parce que c'est marqué Cameron dessus...

    Vraiment pénible.

    Je te laisse donc faire le beau tranquillement.

    RépondreSupprimer
  12. "taisez-vous, vous êtes cons et méprisants, je fais ce que je veux".

    Dixit le mec qui m'invite à fermer les commentaires (!!) tout en insultant à la fois ma personne et des gens qui semblent le déranger au point d'avoir publier une colonne sur Facebook pour déverser sa petite haine.

    Je sais toujours pas pourquoi il a commencé à namedropper ces noms, mais apparemment même lui s'en rend plus compte, faisant le parallèle avec humour (?) de la politique des Auteurs... faut pas chercher le rapport sous peine de devenir un "con méprisant", attention.

    Et ça vient chercher de la discussion pour finalement annoncer ne plus vouloir lire ce blog.

    Allez, à la semaine prochaine !

    RépondreSupprimer
  13. Bob, je crois que vous souffrez d'un mal fort répandu dans nos contrées: la non-comprenance. Parce qu'à mélanger tout à ce point, à s'évertuer à faire dire au gens le contraire de ce qu'ils ont dit, et à inventer purement et simplement des faits, à ne tout simplement pas voir les articulations d'un discours... Etes-vous un proche parent de Ségolène Royal?

    Il est donc inutile d'essayer de discuter avec quelqu'un comme vous, qui surenchérissez à chaque fois dans la saloperie et faites preuve d'une mauvaise foi proprement stupéfiante.

    J'ai rarement vu ça sur Internet et je suis d'autant plus étonné de voir ça de la part de quelqu'un qui montrait justement jusque là une certaine intelligence, mais vos réponses sont surréalistes. Du grand art.

    Et je sais pas où vous êtes allé chercher du namedropping dans ces commentaires, vous allez après chercher des choses qui n'ont rien à voir avec le débat.

    C'est sur qu'en disant constamment de l'adversaire qu'il est méprisant ou haineux, pour la simple raison qu'il ne pense pas comme soi, on le disqualifie d'avance et que ça permet de rester dans son petit confort intellectuel, a priori justifié dans sa connerie...

    Et faudrait un jour penser à faire des phrases en français, parce que ces demi-phrases, presque anacoluthes, qui sautent d'idée en plein milieu en pillant la syntaxe, ce n'est pas le signe d'une rigueur de pensée des plus exemplaires...

    Raskolnikov36

    RépondreSupprimer
  14. Puisque vous êtes encore là, n'oubliez pas d'inclure dans votre leçon de français deux notions très importantes, celles de lire & comprendre les phrases.

    "Et je sais pas où vous êtes allé chercher du namedropping dans ces commentaires, vous allez après chercher des choses qui n'ont rien à voir avec le débat."

    Comme il faut vous prendre par la main, je vous rappelle cette phrase ;

    "L'un des meilleurs écrivains du monde, Jim Ballard"

    C'est le premier commentaire de l'article. Signé "Raskolnikov36". Le votre donc. Voilà où je suis allé chercher le "namedropping".

    "pour la simple raison qu'il ne pense pas comme soi, on le disqualifie d'avance et que ça permet de rester dans son petit confort intellectuel"

    À force de justification, vous commencez à trahir vos intentions. Pour rappel, vous m'avez aussi invité à fermer les commentaires sous pretexte que je ne réponds pas selon vos convenances. À vous de faire le rapprochement d'idées.

    Quoi, vous êtes encore là ?

    RépondreSupprimer
  15. A mon tour je vous invite à aller chercher dans un dico la définition de name dropping. Parce que si la citation d'un auteur de SF qui critique Star Wars pour amener un contrepoids à votre argument et son propre pseudonyme, utilisé déjà à plusieurs reprises, c'est du name dropping, alors je suppose que vous faites du name dropping de Bob l'Eponge, c'est ça?

    C'est hilarant. Bertrand et moi vous disons que si ça vous est tellement insupportable qu'on vous critique, vous n'avez qu'à fermer vos commentaires. Traduit par vous: il faut fermer les commentaires parce que votre réponse ne nous plait pas. Soit l'exact inverse de ce que l'on dit. ET C'EST TOUT LE TEMPS COMME CA! Vous inversez SYSTEMATIQUEMENT ce que l'on vous dit! On ne peut pas discuter avec vous tout simplement parce que vous ne voulez pas d'un débat loyal. Je continue de vous répondre puisqu'à chaque fois vous utilisez la calomnie, procédé qui m'est insupportable.

    Vous méritez qu'on vous crache à la gueule. Adios, connard.

    Raskolnikov36

    RépondreSupprimer
  16. "Vous méritez qu'on vous crache à la gueule. Adios, connard."

    Le mépris ordinaire. CQFD.

    RépondreSupprimer
  17. Les cocos traitaient leurs adversaires de "fascistes" pour les réduire au silence.

    Bob lui a inventé l'accusation de mépris, qui est bien commode puisqu'il lui suffit de la balancer pour avoir toujours raison, et ce même si il ne s'est pas gêné pour montrer son mépris auparavant.

    C'est d'autant plus cocasse que du point de vue de la logique la plus élémentaire, accuser quelqu'un de mépris c'est nécessairement en faire preuve soi-même cis à vis de cette personne.

    Et puis rebalancer cette expression de "mépris ordianire" quand toute la discussion portait sur la non pertinence de ce concept, chapeau!

    Raskolnikov36

    RépondreSupprimer
  18. Et c'est moi qui fait dans la calmonie en:
    1/ laissant chacun exprimer ses idées, ses insultes, ses questionnements identitaires;
    2/ mettant en perspective des arguments contradictoires;

    Aussi, vous conviendez qu'à partir du moment où vous écrivez que je mérite qu'on me "crache à la gueule", ce n'est plus une accusation. C'est un fait. Comme votre "méprisable" posté plus haut. Et on passera sur votre tentative d'associer à tout cela un point godwin pour asseoir votre crise Gollumienne. Ce qui à l'évidence n'a rien à voir avec de la calomnie, n'est-ce pas ? Vous savez ce que cela signifie quand on en arrive là ? Mais bien sûr que oui vous le savez !

    Soyez honnête avec vous même.

    RépondreSupprimer
  19. Vous mettez en perspective des arguments contradictoire? AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH AH!

    Retournez à la niche. Le crachat à la gueule, c'est juste la monnaie de votre pièce. Si vous êtes pas taillé pour le débat dans les règles les plus élémentaires du respect des propos des autres, c'est pas mon problème.

    Et non, je ne sais pas ce que ça signifie "quand on en arrive là". il faudrait déjà que les phrases qui précèdent votre question veuillent dire quelque chose, mais vous n'êtes pas capable de construire votre argumentation. Quelqu'un qui, systématiquement, fait dire non seulement à moi, mais à l'autre interlocuteur, le contraire de ce qu'il dit, est pour moi un calomniateur. Point barre. Il n'y a pas à chercher plus loin que le fait que vous n'avez que ça comme arme pour répondre. Alors oui c'est un procédé de salaud qui mérite de se faire cracher à la gueule. Par vos actes vous vous mettez en dehors de tout respect possible. Par conséquent, vous ne méritez pas le respcet, c'est pas compliqué.

    Raskolnikov36

    RépondreSupprimer
  20. À partir du moment où vous commencez par attaquer ma personne pour critiquer ce qui vous déplait, il n'y a plus rien. C'est la règle élémentaire.

    Ce qui demande un certain respect pour autrui, avec l'idée de construire quelque chose, d'amener à faire réfléchir chacun, et non pas d'essayer d'affirmer la supériorité d'un égo sur l'autre.

    Mais désormais, il vous sera impossible de réaliser l'étendue de vos erreurs, car trop impliqué dans un processus de dénigrement qui vous empeche de mettre en perspective vos mots avec vos propres intentions. Vous apercevoir que chacune de vos phrases dévoile vos propres maux.

    Au fait, vous n'êtiez pas censé oublier ce blog depuis hier soir ?

    RépondreSupprimer
  21. C'est insupportable, ce foutage de gueule. En plus d'un calomniateur vous êtes un redoutable Tartuffe. Vous méritez tellement plus qu'un simple crachat. Il vaut mieux arrêter de suite ce débat, vous êtes un cas désespéré (autant que désespérant). Et puis l'inversion de la cause et de l'effet...

    Relisez le débat depuis le tout début pour voir que vous accusez les autres de faire ce que vous êtes le seul à faire. C'est dingue.

    Adieu pour de bon cette fois.

    Raskolnikov36

    RépondreSupprimer
  22. En effet relis toi, j'espère sincèrement que tu n'es qu'un gamin de 18 ans, parce que c'est vraiment ce pourquoi tu passes, là, un petit con d'une suffisance rare et qui se fout de la gueule sans jamais répondre sérieusement ! alors si c'est le cas, bah grandis, sinon, en effet, bon courage !
    Parler d'égo, à peu près ta seule réflexion depuis le début, alors qu'on te reprochait des choses qui n'avaient aucun rapport, et que c'est toi qui t'attaque à nos personnes en évitant le débat, et donc nous accuse en fait, de folie ou de mégalomanie parce que... hé bien nous avons osé te critiquer, en nous reprochant des choses bien vaseuses ("noms" et "individus"... ce qui ne veut rien dire), c'est vraiment vraiment dégueulasse. Tu as eu ce que tu voulais, tu n'as fait que nous pousser à bout, de là nos mots actuels, comme ça tu pourras terminer de te drapper dans ta position victimaire depuis le départ... là où tu n'auras décidément jamais compris que c'est parce que nous faisions attention à tes propos, et pas à toi en tant qu'individu car c'est pas le sujet ici, que nous avions donc pris le temps de VOULOIR discuter avec toi.

    Pitoyable ! tu as perdu toute crédibilité. J'ai comme point d'honneur de ne parler qu'à des gens honnêtes, or soit tu es un gamin, soit tu es un bon gros hypocrite comme j'adore... dans les deux cas, tu pars de très loin, donc une fois encore, bon courage.

    Beurk

    RépondreSupprimer
  23. Il fallait bien y arriver, on parle désormais d'âge. Mais c'est Bob le communiste qui fait dans la calmonie, hein.

    Mais il faut dire qu'en vous confrontant à vos contradictions, je n'ai fait que de vous "pousser à bout". Tu veux un mouchoir aussi Bertrand ? Pour les yeux hein.

    Vous êtes marrants, à défaut d'être des bourreaux.

    RépondreSupprimer
  24. Je suis tombé là-dessus par hasard.

    Vous me pardonnerez volontiers ce faux hors-sujet.

    RépondreSupprimer
  25. Jolie démonstration Bob.
    A se demander s'ils le font pas exprès ^^

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails